img_3224

Jeudi il y a deux semaines: j’accompagne la classe de Hannah pendant leur sortie hebdomadaire au bord de la Santa Fe River. Intrigués par de grandes flaques d’eau le long de la route, nous partons explorer les rives en amont. A la queue leu leu derrière Will, le prof, nous nous frayons difficilement un chemin à travers une végétation de plus en plus dense. Après la découverte d’une hutte de castors fraîchement construite, Will propose de traverser le courant pour rejoindre la route. Les filles sont toutes équipées de bottes et enchantées de l’aventure, mais je n’ai que des chaussures de marche. Je fais donc demi-tour – et en quelques instants je me retrouve perdue et piégée par le fouillis végétal.

« Je n’y arriverai jamais… » L’épais fourré de saules se resserre et me cingle le visage à chaque pas. Impossible d’avancer, encore moins de faire demi-tour. J’enjambe à grand-peine un enchevêtrement de troncs morts qui s’effondre sous mon poids. J’essaie à droite, à gauche, en vain. Je me sens impuissante et très seule, et la panique monte. Qui me retrouvera dans cette jungle si je me blesse, ou si je suis mordue par un serpent?

Loin derrière moi, Will m’encourage de la voix: « Avance toujours tout droit vers le soleil! ». Le parallèle avec ce que je vis depuis la disparition de Matthias me frappe alors de plein fouet. Le deuil est un chaos hostile et terrifiant, mais je vais m’en sortir. Alors j’avance, tout droit vers la lumière. Le sweatshirt à capuche préféré de Matthias que je porte aujourd’hui est ma cuirasse d’argent, comme le sont mes plus beaux souvenirs avec lui.

"At the end, everything will be good. And when it is not good, it is not yet the end."

« A la fin tout finit par s’arranger. Et si ce n’est pas le cas, alors ce n’est pas la fin. » (« Indian Palace – The Best Exotic Hotel Marigold« )

« A la fin tout finit par s’arranger. Si ce n’est pas le cas, alors ce n’est pas la fin!

 

Cet article est également disponible dans la ou les langues suivantes: Allemand Anglais