2012

La mort n’est rien. Je suis simplement passé dans la pièce à côté.
Je suis moi, vous êtes vous.
Ce que nous étions les uns pour les autres, nous le sommes toujours.
Donnez-moi le nom que vous m’avez toujours donné,
Parlez-moi comme vous l’avez toujours fait.
N’employez pas un ton solennel ou triste,
Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble,
Priez, souriez, pensez à moi,
Que mon nom soit prononcé comme il l’a toujours été,
Sans emphase d’aucune sorte, sans trace d’ombre,
La vie signifie tout ce qu’elle a toujours signifié,
Elle est ce qu’elle a toujours été.
Le fil n’est pas coupé simplement parce que je suis hors de votre vue.
Je vous attends. Je ne suis pas loin. Juste de l’autre côté du chemin.
Tout est bien.

Henry Scott Holland

Mercredi soir, 31 octobre 2012, pendant l’entraînement hebdomadaire de football avec des collègues de son institut, Matthias a succombé à une crise cardiaque. Il était rentré pour quelques semaines en Suisse et devait revenir mi-novembre à Santa Fé. Nous nous réjouissions tous les quatre de tous les moments que nous allions partager dans les prochaines semaines – observer la migration des grues, faire découvrir Tent Rocks National Monuments à Matthias, célébrer Thanksgiving et Noël…

Même si nous sentons chaque jour sa présence, il nous manque, mais nous savons qu’il est libre et heureux, et qu’il nous attend. Nous espérons que vous garderez de lui le souvenir d’un homme généreux, d’un merveilleux papa et d’un ami fidèle.

Hannah, Marie et moi retournons dans quelques jours à Santa Fé. Notre vie et notre blog continueront comme l’aurait souhaité Matthias.

Lien: Hommage à la mémoire de Matthias Dobbertin

 

Cet article est également disponible dans la ou les langues suivantes: Allemand Anglais